Badna Naaref...
Agnes Harfouch
Ecole : Collège Français Protestant, Matières enseignées : Histoire-Géographie, E.C.J.S, Classes enseignées : Premières secondaires, premières intermédiaires
 
Evaluation du projet 
Ce projet était très motivant pour les étudiants. Je crois qu’il est nécessaire que chaque jeune Libanais puisse pleinement vivre le citoyenneté dans leur pays.
Atef Eid
Ecole: Collège du Sacré-Cœur - Gemmayzé, Matières enseignées: Histoire-Géographie et Civisme, Classes enseignées: 2 et 3AS
 
Evaluation du projet
Très bon projet, d'une part parce que c’est la première tentative du genre pour archiver la guerre du Liban et la documenter par des informations et des photos. Les informations transmis aux élèves par les interviewés sont celles d’une mémoire  collective sans distorsion. Ce projet a aussi permis aux élèves d'apprendre à connaître les chapitres d’une guerre dont ils n'ont pas directement souffert.
Imane Saïd Abou Chahine
Ecole : Lycée Choueifat, Matières enseignées : éducation civique, Classes enseignées : tout le lycée
 
Evaluation du projet 
Ce projet dévoile clairement les souffrances quotidiennes subis pendant la guerre civile libanaise. Cela nous a permis de mettre le doigt sur les atrocités de la guerre, de prendre la mesure de leurs impacts et de tirer les leçons du passé afin de ne pas répéter les mêmes erreurs. 
J’espère sincèrement que d'autres projets de ce genre seront mis en œuvre dans les autres établissements scolaires du Liban.
Jamilé Kassab
Ecole: Lycée officiel de Sinn- el- Fil, Matières enseignées: Histoire, Géographie, éducation civique, Classes enseignées: Classes du secondaire
 
Evaluation du projet
Ce travail revêt une importance capitale pour attirer l’attention des élèves sur les problèmes sociaux et humanitaires engendrés par la guerre; problèmes communs à toutes les régions du Liban, et à toutes les factions politiques. Une grande partie des citoyens libanais ont refusé de parler de ces problèmes, soit parce qu’ils étaient amèrement déçus par les résultats escomptés après tant de sacrifices, soit parce qu’ils n’ont pas voulu ranimer de douloureux souvenirs.
J’espère que ce projet aura une suite et qu’il englobera bientôt un plus grand nombre d'écoles afin de sensibiliser plus de personnes sur ce sujet. 
Joseph Bou Abdo
Ecole : Lycée Kevork Harboyan, matières enseignées : Histoire, Classes enseignées : Seconde
 
Evaluation du projet
Ce projet a montré aux étudiants l’importance de leur histoire. Il leur a appris à tirer des enseignements des erreurs du passé et leur a permis de mesurer le poids de cette période douloureuse du Liban.
Mounira Wehbi
Ecole: Lycée Officiel des garçons Ras El Nabeh, Matières enseignées: Sociologie, Classes enseignées: Seconde – Bac 1 – Bac 2 (S – E)
 
Evaluation du projet
Dans l’ensemble le projet est bon. Il met l’accent sur une période de notre histoire récente qu'est la guerre civile; épisode dont il faut tirer des leçons pour ne pas le répéter. Avoir fait participer les adolescents s’est avéré efficace. Leur participation au projet les a conduit à se rendre compte des aléas de la guerre et à réfléchir sur les possibilités d’un avenir meilleur.
Myrna Habre
Ecole: Notre Dame de Jamhour, Matières enseignée: Histoire-Géographie, Classes enseignées: Seconde et Première
 
Evaluation du projet
Très important projet de sensibilisation sur les dangers et les méfaits de la guerre- initiative très importante, permettant aux jeunes de comprendre ce qu’est une guerre civile vécue au quotidien !
D’un autre côté, ce projet a permis à deux générations de dialoguer - Pour une fois, ce sont les jeunes qui ont été amenés à écouter les problèmes et les malheurs de leurs aînés !
Olga Farhat
Ecole: Lycée Officiel des jeunes Filles- Furn-el-Chebbak, Matières enseignées: Education civique, Classes enseignées: Seconde littéraire et scientifique, terminale toutes sections.
 
Evaluation du projet
J'ai beaucoup aimé ce projet parce qu'il traitede la mémoire sociale de la  guerre civile; mémoire à laquelle il n’a pas été donné de s’exprimer, bien qu’elle soit commune à tous les libanais. Peut-être pourrons-nous faire bénéficier les générations d’aujourd’hui de l’expérience des tragédies du passé; peut-être que ce projet pourra contribuer à éviter la répétition des schémas d’un passé dont les douleurs demeurent ancrées dans la mémoire de la majorité des libanais.
Raymonde Boulos
Ecole: Lycée des filles de la Charité d’Achrafieh, Matières enseignées: Histoire, Classes enseignées: EB9-1S-2S-3S
 
Evaluation du projet
Ce projet sur la guerre civile libanaise (1975-1990) mené par les 1S et par les 2S s’est révélé être très constructif. Les étudiants ont récolté des informations sur cette guerre auprès de leurs proches et ont ainsi découvert les conséquences économiques et sociales terribles de la guerre. Il est extrêmement important que la nouvelle génération soit familiarisée avec de tels faits car ils sont porteurs de “leçons” pour le future. 
Siham Salloum
Ecole: Lycée Mesrobian , Matières enseignées: Histoire et Géographie, Classes enseignées: Secondaires- EB7 à ES3
 
Evaluation du projet
C’est un bon projet et mes élèves ont pris plaisir à y participer. Je pense que ce travail a demandé beaucoup de temps car il s'agit d'une expérience totalement nouvelle pour nous. 
Souad Al-Mokdad
Ecole: Lycée Amilieh, Matières enseignées: Sciences sociales, Classes enseignés: Cycle secondaire
 
Evaluation du projet
Le projet tire son intérêt du fait qu'il traite d'une période douloureuse et compliquée de l'histoire du Liban. J'espère qu'il a fait prendre conscience à la jeune génération des inconvénients de la guerre et des risques de rechute.En un mot, ce projet fur une expérience exceptionnelle. J'espère sincèrement qu'il sera développé coûte que coûte, quels que soient les obstacles qu'ils doivent rencontrer. 
Thérèse Al-Amil
Ecole: Ecole officielle d'Achrafieh pour les filles, Matières enseignées: Sciences sociales, Classes enseignées: Classes du secondaire
Evaluation du projet
Ce projet tire son importance du fait qu'il livre des informations sur la vie quotidienne des gens tout au long de la guerre; aspect que les livres d'histoire oublient souvent de mentionner. Le projet revisite la mémoire de la guerre en vue d'éviter les erreurs du passé.
Ce site électronique a été élaborée avec l’aide de l’Union Européenne et l'Ambassade de Suisse au Liban. Le contenu de ce site électronique ne peut aucunement être considéré comme reflétant le point de vue de celui de l’Union Européenne l'Ambassade de Suisse au Liban.

© Badna Naaref, 2012 - Development: Multiframes